Lauries.rencontreweb.com
Laurie's
Correctrice
» Accueil
» Lauries Nature 
» Editeur
» Nécessité du correcteur
» Aide et correction
» Contact 
» L' Edition
 Evaluer l'effort
Un désir et une vraie motivation: avoir une histoire à raconter et faire partager une expérience. Mais c'est aussi un gros travail sur la matière et sur soi

                 1-en dire plus
Choisir de trouver  son comité de lecture, de se lire se relire  et de se faire juger. Une grande exigence condition de la satisfaction d'une oeuvre achevée

                 2-en dire plus
Un travail de correction, de la modestie et une grande exigence .
Polir son oeuvre jusqu'à en être satisfait. Avez-vous exprimé ce que vous portiez en vous?

                3-en dire plus
Savoir les défauts inévitables d'un premier jet: lourdeur, digressions, répétitions,
manque de concision. Travail sur le style.
         
      4-en dire plus
Par quoi allez-vous commencer? manuel pratique sur un art? roman, nouvelle, chronique? Chacun de ces genres a ses exigences.

                 5-en dire plus
 
Google
Bienvenue chez Lauries    Pour les jeunes auteurs 3-
3-Editer: C'est savoir se relire se corriger et se faire lire.
Vous avez les qualités pour écrire, et vous avez une histoire
Se lire et se relire, barrer, reprendre, se reprendre. 
Vous devez avoir une imprimante. C'est à partir de vos textes imprimés que vous ferez votre lecture critique et vos coupes. 
Vous les aurez aussi sous la main au moment où vous reprendrez votre passage à modifier. Ce sont ces passages successifs, relecture coupe, réécriture qui font les filtrages d'où sortira votre récit. Vous aurez parfois des premiers jets que vous n'aurez pas à reprendre sauf dans les détails.
Vous travaillez devant votre écran. Mais vous avez sous la main votre texte imprimé.
La chasse aux répétitions de mots, de tournures et de clichés.
Les répétitions sont un signe de paresse et de pauvreté du vocabulaire.
les cliches sont vraiment ce qu'il y a fe plus désastreux dans un texte ou un discours. Ici nous procéderons par l'exemple:

- Les répétitions de mots:
1- Jacques écoutait l'histoire que son amie lui racontait. Il n'avait jamais entendu une histoire pareille racontée de cette façon.
- sans répétition et plus riche:
2-Jacques était attentif au récit de son amie. jamais il n'avait entendu une histoire pareille racontée d'une manière si vivante
Plus tragique et plus littéraire:
3- Il y avait de l'émotion dans la voix de son amie; ses gestes inconscients, les crispations de son visage disaient aussi sa frayeur à ce moment tragique qui revivait dans son récit. 
Le modèle 3  évite la répétition et un effet de style par l'emploi du mot "disait" au lieu de trahissait, exprimait,. "disait" plus banal contraste avec les termes dramatiques qui chargent déjà la phrase: émotion, gestes inconscient, crispation frayeur, tragique.
Le deuxième personnage, Jacques, va apparaître dans la phrase qui suit comme cela se représenterait au cinéma dans un mouvement de caméra à 45° ou un nouveau plan..
Les clichés: Ce sont ces expressions qui ont été inventées un jour par un auteur et qu'on plaque tout simplement dans son texte par paresse et maque d'imagination. C'est un piège dont il faut se garder.:marcher à pas feutrés, une faim de loup, passer comme une flèche, la vitesse de l'éclair, un brouillard à couper au couteau, un blanc immaculé, un rire sonore... pour signaler les moins courants. On doit chercher  les éviter  dans son langage et dans se écrits ;  on ne doit pas tenter d'en inventer à tout prix soi-même.

Relisez bien tout cela; intégrez-le dans votre réflexion.
     

Lisez la nouvelle inédite d'Alain Bernard


 



Copyright © 2006 lauries.rencontreweb.com Inc. All rights reserved. design interspire